Trux

Trucs Linux en Vrac

Créer une clé USB bootable

Rédigé par admin - - aucun commentaire

Graver un CD ou un DVD à chaque fois que l'on désire changer ou tester une distribution Linux est inutile.
Comment écrire sur un périphérique USB sa distribution préférée et la rendre bootable:

Dans cet exemple, le périphérique USB ou transférer la distribution est /dev/sdh1

Premièrement, s'assurer que le périphérique est complètement démonté:
sudo umount /dev/sdh1

Ensuite utiliser la commande dd
sudo dd bs=4M if=fichier.iso of=/dev/sdh1

fichier.iso est ici le fichier image téléchargé contenant la distribution à transférer sur le périphérique USB.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun

Accès à une machine par SSH

Rédigé par admin - - aucun commentaire

Pour accéder à une machine via SSH, il faut préalablement installer SSH serveur sur la machine distante (le serveur, la machine à laquelle on veut se connecter).

sudo apt-get install openssh-server

Pour pouvoir y accéder, il faut autoriser l'hautentification par mot de passe en modifiant le fichier /etc/ssh/sshd_config sur le serveur.

# Change to yes to enable tunnelled clear text passwords PasswordAuthentication yes

En cas de modification, n'oubliez pas de relancer le service:

sudo service ssh restart

Sur le client, ssh est installé par défaut, il n'y a en principe rien à faire.
Pour se connecter, tapez depuis la machine client:

ssh

Ou achab est l'utilisateur existant sur la machine distante et 192.168.1.2 l'adresse de celle-ci.
Un mot de passe est alors demandé pour l'authentification.

Mise en place d'un serveur NFS

Rédigé par admin - - aucun commentaire

La tendance est au partage, alors partageons...
Rien de plus simple pour installer un serveur NFS.
Dans la console:
sudo apt-get install nfs-kernel-server

Une fois terminé il faut autoriser les clients à accéder au partage.
Ouvrir le fichier /etc/exports
Et introduire les partages à autoriser:
/mnt/video 192.168.1.4(rw,sync)

Beaucoup d'options sont possibles, se référer au man pages de exports.
Ceci est l'exemple le plus simple:

  • /mnt/video est le répertoire sur le serveur à partager
  • 192.168.1.4 est l'adresse IP du client à autoriser, il est bien entendu possible d'étendre l'autorisation à une partie ou l'ensemble de votre réseau en utilisant une syntaxe du type 192.168.1.0/255.255.255.0
  • rw indique que l'accès est en lecture/écriture
  • sync oblige le serveur à ne répondre aux requêtes que lorsque tous les changements impliqués par la requête en cours n’aient été effectués.
    On peut mettre async pour améliorer la vitesse mais c'est moins fiable.

Une fois terminé, redémarrer le serveur depuis la console:
sudo /etc/init.d/nfs-kernel-server restart

C'est tout.

Être root (et le rester)

Rédigé par admin - - aucun commentaire

Sudo c'est bien. Mais parfois on ne veut pas rentrer son mot de passe toutes les 5 minutes.
Ou au contraire on ne veut pas que junior se pointe pendant une courte absence et mette le bronx dans le système .
On a plusieurs solutions:
On peut changer la valeur du timeout qui est de 5 minutes par défaut

Taper
sudo visudo
et ajouter la ligne:
Defaults timestamp_timeout=2 Dans cet exemple, 2 est la valeur en minutes avant l'enlèvement des droits super-utilisateur

Si l'on veut abandonner les droits avant le timeout, il suffit de taper
sudo -k

La deuxième solution, pour rester root sans limite de temps est de lancer un bash root en tapant:
sudo -s
Pour revenir à nos droits originaux, il suffit naturellement de taper:
exit